Changer de vie: j’ai sauté le pas!

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous écris pour vous expliquer les raisons de mon silence au cours des derniers mois. Même si j’ai tourné une vidéo qui relate la majorité des faits, peut-être que l’écriture me permettra de rentrer plus amplement dans les détails. Et de pratiquer mon français aussi!

 

L’année passée a été forte en changements!

En 2014, quand je réfléchissais à ma vie, sur les chemins que je suivais, les choix que j’avais fais, je me rendais compte que j’allais droit dans le mur. Je ne voulais pas me réveiller un matin à 83 ans, en regrettant ce que je voyais dans le rétroviseur de ma vie. Clairement, j’avais le sentiment d’être une victime de la société. Même si j’avais longtemps auparavant pris conscience qu’il me fallait être plus épicurienne pour apprécier chaque instant et être heureuse, j’avais encore du mal à le mettre en pratique au quotidien. Je me sentais emprisonnée dans un schéma de vie qui ne me correspondait pas. Faire des études pour avoir un diplôme, trouver un travail stable, trouver un mari, acheter une maison, faire des enfants et attendre pendant 50 ans le jour de sa mort. Je ne voulais pas de cette vie là. Je voulais une vie trépidante, intéressante chaque jour. On n’a qu’une seule vie et je voulais arrêter de gaspiller tous les jours de la mienne à attendre que quelque chose se passe sans que rien n’arrive. Alors j’ai arrêté de me chercher des excuses, j’ai travaillé tout ce que j’ai pu pour économiser de l’argent, en Septembre 2015 j’ai commencé des études de diététique par correspondance (parce que c’est toujours ce que j’ai voulu faire au fond) et en Décembre de la même année je suis partie en Nouvelle-Zélande pour me tester et dépasser mes limites pendant 5 mois. Quand les gens me demandent pourquoi je suis partie, j’ai l’habitude de répondre que c’était parce que je ne voulais plus être une victime…de rien. Je voulais être indépendante de tout pour être plus forte que tout. Mais ce que j’ai trouvé dépasse ce que j’attendais..

 

Plus le temps passait moins je voulais rentrer!

Ce n’est pas parce que je suis partie avec un Working Holiday Visa que j’ai passé mon temps à chiller sur la plage. En fait, j’ai passé les 15 premiers jours sans travail, puis 3 semaines de vacances au mois de Juin et c’est tout! Et c’est certainement mes jobs là bas qui m’ont le plus aidé à cheminer vers là où je suis aujourd’hui. Vivre et travailler en permanence dans une langue qu’on ne maîtrise pas forcément bien ça devient vite pesant. On ne comprend pas tout, personne ne comprend ce qu’on dit ou ce qu’on veut dire, et quand les gens ne voient pas votre mentalité de femme de 24 ans, parce que vous parlez comme une enfant de 6 ans, croyez moi c’est très perturbant. A une période, à cause de ça je l’avoue, j’avais l’impression de ne plus me reconnaître moi-même. Incapable d’avoir du répondant ou de faire des blagues quand c’est presque une marque de fabrique en français c’est très déprimant. Je me sentais inutile socialement et ennuyeuse. Mais heureusement le temps à passé, j’ai appris à apprécier les interventions verbales utiles, je n’ai cessé de pratiqué mon anglais et, parce que j’étais entourée d’amis formidables qui ont entendus et compris mes paroles, aujourd’hui je peux refaire des blagues (que les anglophones comprennent!) et avoir des disputes intéressantes! 🙂 De plus, cette expérience m’a permis de savoir doser mes mots et j’ai l’impression d’être meilleure en communication! Étonnant, surtout quand on sait que c’est un domaine dans lequel j’avais toujours eu du mal en français ^^

On sous-estime trop souvent comment les gens rencontraient dans une vie peuvent la fasciner grâce à de petites choses! Les personnes rencontrées lors de ce voyage ont tout fait. Pas elles directement mais ce qu’elles sont. Au delà des soucis de langage, vivre dans une auberge de jeunesse pendant si longtemps m’a permis d’avoir les plus intéressantes conversations de ma vie! Une expérience humaine hors du commun! Plus je parlais et vivais entourée d’étrangers et de leurs histoires inimaginables, plus je me rendais compte que tout était possible. Personne n’avait que faire de ce à quoi je ressemblais, si je sortais du lit, étais lavée ou pas, de qui j’étais avant ou pas. Le plus important étais le présent. A chaque fois! Ça m’a vraiment permis d’apprendre à apprécier ce que j’avais et me focaliser sur les choses importantes. J’aimais tellement cette vie là, que plus le temps passait, moins je voulais rentrer. Et puis un jour je me suis demandé « Pourquoi rentrer? Pourquoi rentrer si tu aimes cette vie là et qu’elle te rend heureuse? La seule chose que tu laisses en France sont les gens que tu aimes, et si eux t’aiment aussi alors la seule chose qui leur importera c’est ton bonheur, que tu sois ici ou là bas ». Et c’est comme ça que, après 8 mois en Nouvelle-Zélande, j’ai décidé de continuer ma route en volant début Août 2016 vers l’Australie.

Et après?

Je suis une amoureuse du soleil et de l’océan. Ça a toujours fait parti de mes priorités pour choisir mes destinations de voyage. Alors j’ai posé mes bagages sur la Sunshine Coast, loin du stress et des rigueurs de l’hiver, sous les cocotiers, entourée d’oiseaux exotiques et de plages magnifiques. Je vous rassure j’ai un emploi mais je ne vis plus pour travailler, je travaille pour vivre. Et le cadre dans lequel j’ai décidé de m’installer me donne le sentiment de toujours être en vacances. Aller à la plage avant de commencer sa journée c’est quelque chose de magique. Ça me rappelle tout le chemin que j’ai parcouru pour être là. Récemment arrivée, je passe mes journées seule parce que j’ai appris à vivre comme ça et que je ne ressens plus le besoin d’être entourée de qui que ce soit pour exister. Travail ou pas je me lève tôt et fais en sorte de remplir mes journées d’activités enrichissantes qui me donnent le sentiment d’avoir profité au maximum. Les jours de ma vie ne filent plus droit vers la poubelle et ça me rend heureuse. 🙂

 

J’ai décidé de prendre mon destin en main pour vivre ce dont j’avais toujours rêvé. Ma vie m’appartient à nouveau et je compte bien en profiter pour accomplir encore plus de choses!

 

ET TOI ALORS, TU PARS QUAND ? N’ATTEND PLUS POUR VIVRE!

Publicités

2 réflexions sur “Changer de vie: j’ai sauté le pas!

  1. En ce moment, je suis vraiment dans ce type de reflexion… l’impression d’avoir répondu à ce que l’on attendait de moi mais pour autant, ne pas en être épanouie. J’ai suivi le chemin presque « parfait » de la société avec de « bons diplômes » (oui, parce qu’en plus, il y en a eu plusieurs) et un travail « reconnu »….Mais finalement, tu as absolument raison pourquoi vivre pour travailler? Ce n’est pas ce que j’attends de la vie…C’est encourageant de lire ton témoignage…Se dire qu’un beau jour, il faut penser à soi, à ce que l’on veut et puis sauter le pas….cesser d’agir uniquement pour plaire aux autres…

    J'aime

    • Peut importe la décision que tu prendras, sois sure que celle-ci te rendra HEUREUSE. Parfois je suis dans une situation où je ne sais pas quelle voie choisir et me dire  » Quel choix me rendra MOI la plus heureuse? » Et ça m’aide énormément. Parce que finalement c’est tout ce qui compte. Et j’espère qu’à tes 80 ans tu repenseras à ta vie en étant fière des choix que tu as eu le courage de faire 🙂 Bonne chance pour la suite…en fait non, la chance n’a rien à voir là dedans. Ce n’est qu’une question de choix et de priorité. Quand on trouve toujours un moyen pour pouvoir non? 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s