Une vegan au Japon.

Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien! 🙂

Comme je vous l’ai sûrement déjà dis, il est très difficile pour un végétalien (une végétalienne ici en l’occurrence) de manger, comme à son habitude, en dehors de son domicile. Et le fait de voyager au Japon, pays dit de la nourriture saine et de la longévité, n’y a rien changé, bien au contraire. Petites explications.

Même si, dans l’avion, je m’attendais à ne pas avoir de repas vegan, j’ai été largement servie en recevant des plats bourrés de fromages, crèmes et autres produits industriels remplis de graisses saturées. Résultat, mal au ventre et organisme en vrac dès le premier jour (les nombreuses heures de vol y étaient aussi pour quelque chose mais pas que).

Une fois sur place, je fus étonnée de constater que pratiquement tous les plats (sauf les salades, la soupe miso et les bols de riz) contenaient de la viande, des œufs ou du poisson; d’ailleurs, un Néozélandais que j’ai rencontré là-bas me disait qu’après 5 ans de végétarisme dans son pays, il n’avait pas eu d’autre choix que de se mettre à remanger de la viande, en arrivant au Japon, tellement il y en a partout; et que les japonais consommaient énormément de produits laitiers animaux (lait, beurre, crème etc.), alors que je pensais sincèrement qu’il serait plus simple de trouver des plats faits à partir de lait végétaux là-bas. Mais non, même si le soja, et ses dérivés, se vendent à des prix dérisoires (100¥ (0.70€) la barquette de tofu, 39¥ (0.20€) le sachet de pousses de soja, 120¥ (1€) le litre de lait de soja), il est rare d’en trouver dans leur cuisine quotidienne.

Du coup, comment vous dire ?… j’ai passé 12 jours à essayer d’esquiver tout produit animal de mon alimentation; mais quand on ne sait pas lire les étiquettes, qu’on est dans un pays où on ne connaît ni les plats qui sont cuisinés, ni les produits utilisés, je vous laisse imaginer le bordel (oui, parce que c’était vraiment le cas) pour ne pas tomber sur des œufs, ou autres au détour d’une nouille. Alors au final, même si j’ai fais de mon mieux, et que mon frère à tout tenté pour satisfaire mes besoins, j’ai eu une alimentation plus végétarienne qu’autre chose. (Merci l’occident et l’influence de ta malbouffe sur le reste du monde).

Concrètement, aujourd’hui je rentre de voyage complètement en vrac : j’ai pris 2 kilos, j’ai les fesses et les cuisses bourrées de cellulite, le tube digestif qui ne sait plus où donner de la tête et la peau dans un état lamentable (rougeurs, boutons, hypersensibilité). Donc là, il ne me tarde qu’un truc c’est me coller en détox pendant au moins 2 semaines ; bien que je pense (sais) qu’il faudra plus de temps à mon organisme pour se remettre de tous ces bouleversements.

Je vous tiendrai au courant de mon programme de détoxination (alimentation, sport, soins etc.) mais en attendant je vous fais de gros bisous et je vous souhaite une excellente journée.

A plus tard,
M.M

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s